férocité


férocité

férocité [ ferɔsite ] n. f.
XIVe; « fierté » XVIe; rare av. XVIIe; lat. ferocitas, de ferox (→ féroce)
1(Animaux) Naturel féroce. La férocité du tigre. cruauté.
2(Personnes) Caractère féroce. barbarie, cruauté, sauvagerie. « Un fonds persistant de brutalité, de férocité, d'instincts violents et destructeurs » (Taine).
3Dureté impitoyable. Se moquer de qqn avec férocité.
⊗ CONTR. Bonté, douceur. Indulgence.

férocité nom féminin (latin ferocitas, -atis) Nature d'un animal féroce : Férocité du tigre. Caractère cruel, sanguinaire de quelqu'un ; barbarie : La férocité d'un dictateur. Caractère féroce de quelque chose ; violence, rage : La férocité d'un combat. Dureté, rigueur impitoyable de quelqu'un : La férocité d'un professeur. Caractère de ce qui est d'une ironie méchante, cruelle et violente : La férocité d'une critique.férocité (citations) nom féminin (latin ferocitas, -atis) Alfred Delvau Paris 1825-Paris 1867 Les femmes ne sont pas brutales, c'est vrai — elles sont féroces. Les Cocottes de mon grand-père Raymond Queneau Le Havre 1903-Paris 1976 La férocité, c'est une des catégories cardinales de l'homme en société. Gueule de pierre Gallimardférocité (synonymes) nom féminin (latin ferocitas, -atis) Nature d'un animal féroce
Synonymes :
- cruauté
Caractère cruel, sanguinaire de quelqu'un ; barbarie
Synonymes :
- monstruosité
Contraires :
Caractère féroce de quelque chose ; violence, rage
Synonymes :
- frénésie
Dureté, rigueur impitoyable de quelqu'un
Contraires :
- bonté

férocité
n. f. Caractère féroce. La férocité du lion.

⇒FÉROCITÉ, subst. fém.
A.— [À propos des animaux] Naturel féroce, sauvage. Et le beau carnassier qui ne va que par couples Et qui par-dessus tous les félins est cité Pour sa grâce terrible et sa férocité, Le jaguar (HEREDIA, Trophées, 1893, p. 181).
Souvent au plur. Manifestation de ce naturel sauvage. Les brigandages se mêlaient aux rapines et aux férocités des bêtes de proie, aux forces mauvaises des éléments sournois (GIDE, Thésée, 1946, p. 1417).
B.— 1. [À propos des humains] Caractère brutal, cruel, dur de quelqu'un, de son comportement. Mais l'amour même qui répare les maux que fait la guerre, ne fait qu'ajouter à la férocité des hommes (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 295). Cet âge est sans pitié. Pendant ma campagne du mois de juin 1848, j'ai observé la férocité des gamins, qui m'a paru épouvantable (MÉRIMÉE, Lettres Mme de La Rochejacquelein, 1870, p. 207). On voit la férocité du mari; on entend les gémissements de la femme battue (GIDE, Journal, 1921, p. 710) :
1. Nous devons nous demander si la férocité des anciens révolutionnaires ne tiendrait pas à des raisons tirées de l'histoire de la bourgeoisie, en sorte que l'on commettrait un contresens en confondant les abus de la force bourgeoise révolutionnaire de 93 avec la violence de nos syndicalistes révolutionnaires ...
SOREL, Réflex. violence, 1908, p. 144.
Avec férocité. Synon. de férocement. Il riait peu, mais souriait souvent, avec férocité (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 335) :
2. Voilà pourquoi nous refusons de l'adorer; les images qu'on voit dans nos pagodes ne sont pas de celles du dieu qui a fabriqué, avec une férocité ingénieuse, les griffes rétractiles du tigre, les crochets venimeux de la vipère et les âmes sans pitié des savants vivisecteurs...
MÉNARD, Rêv. païen, 1876, p. 213.
[À propos de la physionomie de qqn] Apparence brutale, cruelle, dure de quelqu'un. Il n'était débraillé qu'à demi, comme il convient à un voleur de bonne race, et la férocité de son visage était tempérée par un certain air de grandeur (ABOUT, Grèce, 1854, p. 389). C'était un fort bon homme que la nature avait doué, sans doute par plaisanterie, de tous les signes extérieurs de la férocité (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 29). Qui ne se remémore « l'homme au couteau entre les dents », hérissé, les yeux dilatés de férocité, dégoulinant de sang, qui contribua plus que n'importe quel argument à l'échec du parti communiste, en 1919? (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 47).
[À propos du caractère, des sentiments de qqn] Quand il eut (...) retourné et rompu à toutes ses articulations le tendre et douloureux amour de sa jeunesse, et que la férocité de son esprit se fut repue de ce spectacle, il trouva moins de charme dans la société de Bernardi (FLAUB., 1re Éduc. sent., 1845, p. 257). On retrouve cette indifférence du paysan pour le mort, fût-il son père ou sa mère, cet irrespect, cette férocité inconsciente si communs dans les campagnes, et si rares à Paris (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, En fam., 1881, p. 349).
En partic. Ironie méchante et cruelle. Une soirée comme cela par semaine, cela rendrait mélancolique ou caustique, car l'ennui pousse à la férocité (AMIEL, Journal, 1866, p. 550).
2. [À propos d'inanimés]
a) [À propos d'une loi, d'une contrainte] Inhumanité, dureté. Quelle férocité dans cette mise en demeure imposée ainsi à une créature dont il avait tant éprouvé le dévouement! (BOURGET, Sens mort, 1915, p. 260). Un malaise toujours accru, composé de la persistance des amertumes, de l'inflexibilité des orgueils, de la férocité des concurrences (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 66) :
3. Il faut en passant remarquer la force particulière de l'influence que ce rêve exerça sur lui [St Antoine], puisqu'elle lui permit, malgré les sarcasmes de la foule et le scepticisme de son entourage, de persévérer dans la férocité de ses ordres, passant pour cela non seulement sur le droit des gens, mais sur le plus simple respect de la vie humaine.
ARTAUD, Théâtre et double, 1938, p. 20.
b) [Dans le domaine culturel] Revoyons donc ce tableau (...). Il y a là dedans une férocité et une brutalité de manière assez bien appropriées au sujet, et qui rappellent les violentes ébauches de Goya (BAUDEL., Salon, 1846, p. 143). On s'explique ainsi le curieux mélange de férocité et d'indulgence qu'on respire dans le mythe grec (CAMUS, Homme rév., 1951, p. 45).
C.— P. méton., souvent au plur. Manifestation d'intransigeance, de cruauté, de dureté.
1. [En parlant d'un dogme, d'un concept] Maintenant, cher Théophile, si tu veux avec moi oublier ces férocités sérieuses et respectables d'une foi ardente, nous irons ensemble visiter les pyramides (DU CAMP, Nil, 1854, p. 63). Je sentais une âme d'artiste, toute douceur et toute lumière, sans fiel et sans dureté contre la barbarie du monde et la férocité du sort (MICHELET, Oiseau, 1856, p. 248). Contre les férocités de la nature hostile et destructrice, nous avons dressé les exigences d'un aménagement humanisé du monde extérieur (PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p. 399).
2. Situation, état de fait marqué de dureté, d'inhumanité. Il ne m'agrée pas de voir un peuple jadis si grand, désormais couché sur le sol, (...) livré aux niaiseries, aux misères, aux méchancetés, aux férocités, aux lâchetés, aux défaillances d'une enfance sénile (GOBINEAU, Pléiades, 1874, p. 200) :
4. À côté de la débauche exaspérée par la terreur même de l'enfer, il y a eu la pureté, la chasteté chevaleresques; à côté de la misère plus grande, et à travers les férocités aveugles, une plus grande charité, une compassion de la destinée humaine où tout le cœur se fondait.
LEMAITRE, Contemp., 1885, p. 159.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Début XIVe s. (AIMÉ DE MONT CASSIN, Histoire des Normands, l. 1, chap. 42, éd. V. de Bartholomaeis, p. 54). Empr. au lat. class. ferocitas, -atis « fougue, vaillance; arrogance ». Fréq. abs. littér. :489. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 742, b) 746; XXe s. : a) 954, b) 472. Bbg. HOTIER (H.). Le Vocab. du cirque et du music-hall en France. Paris, 1973, pp. 52-53; p. 140.

férocité [feʀɔsite] n. f.
ÉTYM. Déb. XIVe; rare jusqu'au XVIIe, et encore au sens de « fierté » au XVIe; lat. ferocitas « fougue, fierté », de ferox.
1 (Animaux). Naturel féroce, sanguinaire. || La férocité du tigre. Cruauté.
1 Tout le monde connaît (…) la férocité sauvage et les facultés d'imitation de ce mammifère (le grand orang-outang).
Baudelaire, Trad. E. Poe, Histoires extraordinaires, Le double assassinat de la rue Morgue.
2 (Personnes). Caractère féroce, cruel, brutal. || Volney compare la férocité des sauvages d'Amérique à celle des Bédouins. Barbarie, brutalité, cannibalisme, cruauté, sauvagerie (→ Affaiblir, cit. 7). || Homme qui s'abandonne à la férocité de sa nature (→ Caractère, cit. 41).
2 Toute la liberté que j'ai prise, ç'a été d'adoucir un peu la férocité de Pyrrhus (…)
Racine, Andromaque, Première préface.
3 De là en lui un fonds persistant de brutalité, de férocité, d'instincts violents et destructeurs (…)
Taine, les Origines de la France contemporaine, III, t. II, p. 60.
4 (…) le curieux mélange de férocité et d'indulgence qu'on respire dans le mythe grec.
Camus, l'Homme révolté, p. 45.
3 Dureté impitoyable. || La férocité d'un tyran. || Férocité dans le comportement, les gestes, l'expression. Dureté, inhumanité (→ Brutalité, cit. 2; entrecôte, cit. 2). || Se moquer de qqn avec férocité (→ Bafouer, cit. 4).
5 Il y a là-dedans une férocité et une brutalité de manière assez bien appropriées au sujet, et qui rappellent les violentes ébauches de Goya.
Baudelaire, les Curiosités esthétiques, Salon de 1846, VI.
4 Vieilli ou littér. (Une, des férocités). Acte féroce. Cruauté.
6 Contre les férocités de la nature hostile et destructrice, nous avons dressé les exigences d'un aménagement humanisé du monde extérieur.
Perroux, Économie du XXe siècle, in T. L. F.
CONTR. Bonté, douceur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ferocité — Ferocité. s. f. Qualité de ce qui est feroce. La ferocité est naturelle au lion. Il se dit fig. Des hommes, La ferocité de ce barbare ne put estre adoucie par tous les bons traitements qu on luy fit. voyez jusqu où va la ferocité de ces peuples …   Dictionnaire de l'Académie française

  • férocité — (fé ro si té) s. f. 1°   Naturel d un animal féroce. La férocité est naturelle au lion, au tigre.    Il se dit aussi quelquefois simplement pour naturel farouche. •   La force, la vitesse et la férocité sont presque semblables dans les ures et… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • FÉROCITÉ — s. f. Qualité d un animal féroce. La férocité est naturelle au lion, au tigre. La férocité du tigre.   Il se dit Des personnes, par extension. La férocité de ce barbare ne put être adoucie. Voyez jusqu où va la férocité de ces peuples. Férocité… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • FÉROCITÉ — n. f. Naturel féroce. La férocité est naturelle au lion, au tigre. La férocité de ce barbare ne put être adoucie. Voyez jusqu’où va la férocité de ces peuples. Par extension, Férocité de caractère …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • férocité (en) — loc. Présentation des fauves avec le fouet …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • cruauté — [ kryote ] n. f. • XIIe cruiauté, crüelté; lat. crudelitas, de crudelis → cruel 1 ♦ Tendance à faire souffrir. ⇒ barbarie, dureté, férocité, inhumanité, méchanceté, sadisme, sauvagerie. Cruauté impitoyable, raffinée. La cruauté du tortionnaire.… …   Encyclopédie Universelle

  • Kateb Yacine — Nom de naissance Yacine Kateb Activités écrivain Naissance 2 août …   Wikipédia en Français

  • Yacine Kateb — Kateb Yacine Kateb Yacine (Kateb de son nom, Yacine de son prénom) est un écrivain algérien né à Constantine le 2 août 1929, mort à Grenoble le 28 octobre 1989. Sommaire 1 Biographie 2 Bibliographie …   Wikipédia en Français

  • Kateb Yacine — (August 2 1929 or August 6 1929 mdash; October 28 1989) was an Algerian writer notable for his novels and plays, both in French and Algerian Arabic language, and his advocacy of the Algerian national cause.BiographyKateb Yacine was officially… …   Wikipedia

  • Lycanthrope — Pour les articles homonymes, voir Lycanthropie et Loup garou (homonymie). Un loup garou sur une gravure du XVIIIe siècle, par Ian Woodward. Un lycanthrope …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.